Zoom sur la collection Spring/Summer 2016 “True Romance” de BAARS EYEWEAR

La jeune marque montante de créateurs de lunettes-optiques a lancé sa collection Spring/Summer 2016 "True Romance" inspiré du film culte éponyme des années 90 & l’édition limitée "Blue on Blue".

Marque de lunetterie Made In France, BAARS EYEWEAR est née de la rencontre entre deux personnalités et deux mondes complémentaires : Guillaume, designer & artiste de musique électronique parisien et Marc-Antoine, un opticien annécien.

S’inspirant du "Less is More" de Dieter Rams, designer de Braun, et attentifs au besoin de plus en plus affirmé de consommer moins mais de meilleure qualité, la marque signe des produits aux lignes pures, robustes et simples, portés par les influences de la culture streetwear chic.

La particularité des lunettes BAARS réside dans leur charnière magnétique brevetée. Débarrassée de vis, d’axes et de tout élément faillible, celle-ci se compose d'un seul élément, l'aimant. Ce système inédit offre l’avantage de mieux résister aux épreuves des usages intensifs. Plus fiables, plus longtemps, les lunettes BAARS évitent à leurs utilisateurs les casses les plus fréquentes.

La collection 2016 complète la Spring/Summer 2015 : des formes plus osées se greffent aux basiques créés à la naissance de la marque. L'esprit demeure, relevé de légères excentricités dans les détails. L'inspiration a été en partie puisée au coeur de True Romance, film culte des années 90. Le modèle emblématique de la Spring/Summer 2016 se nomme "Alabama", un clin d'oeil au personnage principal féminin.

Cette collection marque aussi l'arrivée des montures dites combinées, mélangeant le métal et l'acétate.

L’Édition limitée "Blue on Blue". Une manière d’ancrer ainsi l’identité de la marque. Ces 5 modèles "Blue on Blue" sont tous déclinés et construits de la même façon : une écaille très sage associée à la couleur ciel pour femme et navy pour homme.

BAARS EYEWEAR est une marque de lunetterie française, née en 2014 de la rencontre entre un designer et artiste de musique électronique parisien, Guillaume Thuau, et un opticien annecien, Marc-Antoine Rubaud. C’est le reflet de deux personnalités et deux mondes complémentaires. Un pont entre l’émulation culturelle d’une capitale, et la quiétude d’une vie au bord d’un lac.

"Magazine"